Qui dit loyer dit impôt. De nos jours, toute activité professionnelle ou personnelle à but lucratif inclut une relation étroite avec la fiscalité. Faire une location de sa maison est actuellement un marché ayant une forte emprise dans le monde du business. De plus en plus de personnes font appel à des services immobiliers pour louer des habitats ou des locaux. Les personnes qui offrent ce type de service n’échappent pas aux impôts sur les loyers.

Comment fonctionne l’impôt sur le loyer ?

Un bien immobilier peut être mis en location par le propriétaire. Que ce soit une demeure ou un local destiné à être un magasin ou un bureau ou autre utilisation. La fiscalité varie selon le type de loyer et de la taille de l’espace. Il est à préciser que l’évolution des impôts a un grand impact sur les loyers. En effet, plus le propriétaire perçoit une somme assez élevée du loyer, plus il paiera des impôts élevés également.

Le calcul de la taxe foncière

Les impôts sur les loyers sont appelés la taxe foncière. Chaque année, elle est payée par le propriétaire du local. Elle est valable pour les locations meublées ou non. La taxe foncière est généralement accompagnée par la taxe d’habitation. Cette dernière est due par le locataire. La somme entre ces deux taxes se chiffre à peu près dans les 2 ou 3 mois de loyer. Elle représente la somme la plus importante parmi toutes les typologies d’impôt. L’Etat utilise les impôts sur les loyers comme un impôt de recensement. Tous les ans, l’administration se chargera du recensement de tous les propriétaires de location d’une région bien définie. Par ailleurs, le paiement des impôts varie selon la Région, le Pays du bien immobilier pris en compte. Les taxes sont présentées sous forme de rôle. Les recettes locatives doivent être déclarées, annuellement, par le propriétaire au niveau du BIC ou Bénéfices Industriels et Commerciaux. Les locations meublées ou non meublées font l’objet d’une entreprise au sein de l’administration de l’Etat, elles doivent donc remplir toutes les conditions d’une entreprise. Outre cela, l’emprise des impôts sur les loyers amène à une baisse au niveau de la compétition de toute sorte d’entreprise. Les charges vont augmenter et les entreprises auront du mal à faire des bénéfices. Cependant, étant donné que la taxe foncière est à la charge du propriétaire uniquement, la rentabilité est réduite surtout au niveau de l’investissement locatif. Un prix élevé de la taxe foncière amène à une difficulté de la vente du bien immobilier car il sera mis à prix bas. Un autre cas peut se présenter également : la taxe foncière est soustraite des revenus du propriétaire conduisant à la réduction des impôts sur le revenu. Dans ce sens, il y aura une différence importante quant au revenu du propriétaire contribuable et celui du propriétaire bailleur.

La location de son bien immobilier peut être ou non un bon investissement. Ces impôts se subdivisent en quelques catégories. La mise en location est intéressante dans le cas où le paiement des impôts sur les loyers amène à l’obtention d’une rentabilité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here